JEAN-MARIE BARDIN / MARC JULLA, achitectes
" Paysage, centralité "

 

Mardi 1er février 2011 à 19h, Salle du Sénéchal

 

Jean-Marie Bardin et Marc Julla sont respectivement diplômés de l’école d’architecture de Bordeaux, en 1982, et de l’école de Toulouse, en 1985.

Après les années passées chez Pierre Calmon à Bordeaux, et Arc Architecture à Toulouse, Jean Marie Bardin intègre l’agence Faup et Zirk en 1994. Avec Marc Julla, déjà présent dans l’agence, le domaine largement investi jusque là de la construction publique s’enrichit des problématiques des ouvrages d’art et des aménagements urbains.

L’association est effective depuis 1997, et son activité quasi exclusivement orientée vers les bâtiments publics dont la commande est bien souvent attribuée sur concours.

Les projets portent sur les domaines variés de l’enseignement, la culture, le sport et d’autres équipements. Auxquels s’ajoutent depuis peu l’habitat et la santé.

De septembre 1999 à juin 2002: J.-M. Bardin est professeur vacataire à l’école d’Architecture et du Paysage de Bordeaux et depuis 2007 à l’école de Toulouse.

 

 

À PAS MESURÉS ...

 

L’esprit d’une architecture ne se signale que dans la constance des convictions. Seul un ensemble de réalisations, d’échelles et de natures différentes, prend au regard la forme profonde d’une réelle maîtrise d’œuvre, dans son sens plein, littéral. Il ne doit pas y avoir d’équivoque entre l’œuvre d’architecture et la notoriété qui s’attache à l’architecture des objets singuliers. L’hyperbole médiatique qui projette l’architecte sur la trajectoire d’une figure héroïque, au fil de ses nouveaux exploits, creuse la distance entre le héros starifié et la base de lancement, terne, clouée au sol, l’architecture raisonnée.

L’architecture raisonnée, deux ou trois choses que je sais d’elle, rationalité du système constructif, économie du projet, adéquation aux usages… L’expression formelle de ces quelques grands principes, réinventée par l’architecture moderne, laisse aux architectes contemporains un héritage à la fois simple, rigoureux, exigeant… boîtes, emboîtements, déboîtements, jeux de volumes, de lumière, de texture. S’en tenir là, ne pas céder aux jongleries informatiques, renoncer au cirque.

Les réalisations de Jean-Marie Bardin et Marc Julla en une quinzaine d’années révèlent, pièce par pièce, une maîtrise d’œuvre forte, assise sur cette adhésion aux deux ou trois choses que l’on sait de cette architecture, inscrite au sol, au lieu, attachée aux réalités du contexte de la commande. Si partout dans le monde, l’héritage de l’architecture moderne est désormais largement partagé, les parentés, croisements, cousinages, qui sont depuis toujours dans la nature même des courants architecturaux, n’excluent pas l’émergence d’une démarche personnelle, construite dans quelques traits particuliers. Une attention vigilante aux hiérarchies dans l’articulation des plans verticaux et horizontaux des volumes, fins avant–toits saillants, marquant la ligne horizontale des toitures terrasses, et continuité sans faille de cette ligne accompagnant les décrochements de plan de toiture, extraversion des partitions intérieures soulignée par les plans expressifs de parois franchissant l’enveloppe des bâtiments, légers désaxements entre corps de bâtiments, ou dissociation du plan d’emprise de toiture et du volume bâti introduisant une progressivité du débord de toit et un jeu d’ombre inhabituel… c’est à la fois dans leur récurrence, les décalages progressifs dans leurs transferts successifs d’une réalisation à l’autre que cette architecture trouve sa mesure. Une mesure tenue fermement pas à pas, qui saute donc à l’œil sur la piste de danse architecturale.

 

Jean-Loup Marfaing, CAUE31

 

 

Jean-Marie Bardin et Marc Julla

 

Jean-Marie Bardin et Marc Julla sont respectivement diplômés de l’école d’architecture de Bordeaux, en 1982, et de l’école de Toulouse, en 1985.

Après les années passées chez Pierre Calmon à Bordeaux, et Arc Architecture à Toulouse, Jean Marie Bardin intègre l’agence Faup et Zirk en 1994. Avec Marc Julla, déjà présent dans l’agence, le domaine largement investi jusque là de la construction publique s’enrichit des problématiques des ouvrages d’art et des aménagements urbains.

L’association est effective depuis 1997, et son activité quasi exclusivement orientée vers les bâtiments publics dont la commande est bien souvent attribuée sur concours.

Les projets portent sur les domaines variés de l’enseignement, la culture, le sport et d’autres équipements. Auxquels s’ajoutent depuis peu l’habitat et la santé.

De septembre 1999 à juin 2002: J.-M. Bardin est professeur vacataire à l’école d’Architecture et du Paysage de Bordeaux et depuis 2007 à l’école de Toulouse.

 

 

Retour à cycle de conférences AERA/CAUE 

 


Le CMAV

Outil mutualisé de diffusion, de rencontre et d'échanges sur les questions de l'architecture, de la ville et du territoire.

 

Ce lieu d'intérêt public est administré par l'AERA, le CAUE 31, l'ENSA Toulouse et la Maison de l'Architecture Midi-Pyrénées.

(+ d'infos)

Mécène du CMAV, pourquoi pas vous ?

Être mécène du Centre Méridional de l'Architecture et de la Ville c'est soutenir un projet culturel ambitieux, un projet original porté par quatre institutions soucieuses de rapprocher la culture architecturale du grand public (+ d'infos)

Les membres administrateurs

Actions, études et recherches autour de l'architecture
Actions, études et recherches autour de l'architecture
Conseil Architecture Urbanisme Environnement de la Haute-Garonne
Conseil Architecture Urbanisme Environnement de la Haute-Garonne
Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse
Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse
Maison de l'Architecture Midi-Pyrénées
Maison de l'Architecture Midi-Pyrénées

Le CMAV reçoit le soutien de :